Home / Accueil

Samuel Maclure : architecte de la côte Ouest

Jeune homme, l'architecte et artiste Samuel Maclure était connu pour sa grande vitalité et son tempérament impétueux, réputation que lui valut sa fugue en 1889 avec l'artiste Daisy Simpson à Vancouver où le jeune couple s'était marié, événement qui avait fait scandale chez les membres de la haute société de Victoria, en Colombie-Britannique. Bien qu'il ait toujours conservé cette âme libre et créative, l'architecte, par le raffinement de ses moyens, est parvenu à s'intégrer à la haute société. Aux yeux des autres, il était un homme distingué toujours impeccablement vêtu, portant la barbiche et le trois pièces, et était connu pour sa très grande générosité.

Maclure Family House/Maison de la famille MaclureEn 1908, le périodique Canadian Architect and Builder consacre un long article à la conception d'une maison construite par Maclure en 1904. L'article contient des photographies de l'extérieur et de l'intérieur de la maison de même que des plans architecturaux. On y fait notamment l'éloge de son revêtement de lambris et de ses poutres en douglas de Menzies, de sa large fenêtre pittoresque donnant sur le détroit de Juan De Fuca et sur les montagnes Olympiques de l'État de Washington ainsi que de son recouvrement de bardeaux de cèdre. Comme l'auteur de l'article le souligne, il émane de la résidence une « dignité de style », une « ambiance chaleureuse propice au repos », « une organisation équilibrée » ainsi qu'une « élégance discrète combinée à un aspect franchement utilitaire qui donnent l'impression d'une maison qui pourrait être habitée pendant de nombreuses générations ». Bien que la maison « Alexis Martin », située au 1598, avenue Rockland, à Victoria, ne soit pas encore désignée édifice du patrimoine, elle a valu à Maclure, qui jouissait déjà d'une popularité considérable à l'échelle locale, sa renommée internationale, et a garanti sa place dans les annales de l'histoire de l'architecture en Colombie-Britannique.
 
Mais quelle est l'histoire de cet homme?

Né en 1860 à New Westminster, en Colombie-Britannique, Maclure passe son enfance à Matsqui. Dès son jeune âge, il développe un talent pour le dessin et la peinture, et après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, occupe divers emplois afin d'amasser suffisamment d'argent pour s'inscrire à l'école des arts. En 1884-1885, il étudie à la Spring Garden Art School à Philadelphie, en Pennsylvanie. Ses études et les édifices monumentaux et richement décorés de Philadelphie lui fourniront l'inspiration dont il a besoin pour mettre en pratique ses habiletés artistiques dans le milieu de l'architecture.
 
Il retourne à Westminster en 1886, où, en travaillant aux côtés du jeune architecte Charles Henry Clow, il apprend le métier d'architecte. Avec Clow il conçoit un grand nombre de maisons de style Queen Anne, style architectural représentatif de la fin de l'époque victorienne caractérisé par des plans asymétriques, des revêtements de bardeaux et des pignons imposants. Deux résidences de Maclure construites en 1887 et connues sous le nom des Maria Keary Cottage 1 et Cottage 2 existent toujours et sont aujourd'hui désignées lieux patrimoniaux. En 1891, Maclure s'associe avec l'architecte britannique d'expérience Richard P. Sharp, qui lui enseigne les principes architecturaux du nouveau mouvement Arts and Crafts.

Le mouvement Arts and Crafts est un mouvement britannique s'inspirant notamment des idées de l'artiste William Morris qui souhaitait concevoir des maisons qui seraient à la fois fonctionnelles et belles, et qui s'intégreraient de façon harmonieuse à leur environnement naturel. Dans les faits, très peu d'artistes ont vécu dans ce genre de maisons, qui sont vite devenues l'apanage d'une certaine élite.
 
Maclure et sa femme retournent à VictoriaAlexis Martin House / Maison Alexis Martin - Canadian Architect and Builder Magazine en 1892, où ils s'intègrent rapidement aussi bien au milieu artistique qu'à la haute société. Maclure fait l'acquisition d'un bureau dans l'édifice « The Five Sisters », et travaille en collaboration avec quatre autres architectes déjà bien établis, notamment F.M. Rattenbury et Thomas Sorby. On lui confie la conception de l'édifice commercial connu sous le nom de Temple Building (1893). Cet édifice, qui constitue un des rares exemples de sa production non résidentielle et qui est considéré sa première grosse commande, est aujourd'hui un édifice patrimonial provincial et un lieu patrimonial du Canada.

En 1899, le périodique canadien Canadian Architect and Builder et le périodique américain Beautiful Homes of America publient une photographie de l'intérieur de la deuxième résidence conçue par Maclure, un modeste bungalow de style Arts and Crafts construit en 1898. L'année suivante, Maclure s'associe au jeune architecte Cecil Croker Fox, avec qui il ouvre un bureau à Vancouver. Avec Fox, Maclure entame la période la plus productive et prestigieuse de sa carrière.

Maclure et Fox dessineront les plans de nombreuses résidences de style Arts and Crafts et de style néo-Tudor pour les habitants des quartiers aisés la région comme Oak Bay à Victoria et Shaughnessy à Vancouver. Maclure se fait aussi connaître grâce à son intérêt pour l'architecture paysagère, et plus particulièrement pour l'aménagement de jardins résidentiels et leur relation avec la beauté d'une ville pour les citoyens. L'empreinte de Maclure est particulièrement manifeste à Victoria où il a conçu un grand nombre de résidences (consulter le site Web de la Victoria Heritage Foundation pour obtenir de plus amples renseignements). Certaines résidences construites à Victoria et à Vancouver ont été désignées édifices du patrimoine, notamment les suivantes : la Cecil Robert House (1904, Arts and Crafts), le Beaconsfield Inn (1908, néo-Tudorl),la résidence du 825, chemin Foul Bay (1912, Arts and Crafts) et la Nichol House (1912, Arts and Crafts/néo-Tudor).

Maclure réalise son projet le plus Hatley Castle- BC Archives/Chateau Hatley - les archives de la C.-B. ambitieux en 1908 : on le charge de dessiner les plans d'un vaste domaine de style néogothique et des jardins avoisinants pour James Dunsmuir, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique occupant désormais le poste lieutenant-gouverneur et considéré comme l'une des personnes les plus influentes au Canada. Le château et son enceinte, surnommés le château Hatley et Hatley Park, font aujourd'hui partie du répertoire des lieux patrimoniaux du Canada.

L'alliance de l'architecture et du paysage constitue un des principes essentiels qui guidera la vie et l'œuvre de Maclure, qui croyait que beauté formelle et devoir civique devaient aller de pair. Il a notamment été l'un des cofondateurs de la Island Arts and Crafts Society (1909), a fait partie du jury de sélection d'un concours d'architecture pour la nouvelle université de Colombie-Britannique (1912) et a agi à titre de conseiller auprès de la famille Butchart pour l'aménagement de leurs jardins et pour l'agrandissement de leur résidence familiale entre 1911 et 1925 (désigné aujourd'hui comme le lieu historique national des Jardins-Butchart, jardin de renommée internationale situé près de Victoria).

Dans les années suivant 1912, en raison de la récession économique et du conflit mondial pendant lequel l'associé de Maclure, Cecil Fox, perd la vie, les commandes se raréfient et Maclure se voit contraint de fermer les portes de son bureau. Il les rouvre toutefois en 1920, avec l'aide d'un nouvel associé, l'architecte Ross Lort. Durant les années 1920, Maclure réalise essentiellement des projets dans la région de Victoria (à l'exception d'une commande qui le mène dans le quartier de Rosedale, à Toronto, en 1921). Deux de ses derniers projets constituent des exemples marquants de sa dernière grande période, notammentFairacres Mansion - City of Burnaby/Residence Fairacres - Ville de Burnaby la maison Arts and Crafts de Sidney (1926) servant de résidence d'été au lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique, W.C. Nichol , et la petite résidence Arts and Crafts (1927) construite à Oak Bay, à Victoria.

Samuel Maclure meurt en 1929. Il aura marqué l'histoire de l'architecture grâce à ses constructions résidentielles qui unissent le charme de l'ancien monde à la beauté majestueuse de la côte Ouest, et dont l'esthétique contribue au patrimoine architectural du pays.

Sources :

Documents imprimés:

Bingham, Janet. Samuel Maclure Architect. Ganges, Colombie-Britannique, Horsdal and Schubart, 1985.

Luxton, Donald, éd. Building the West: The Early Architects of British Columbia. Vancouver, Talon Books, 2007, p. 149-155.

Segger, Martin. The Buildings of Samuel Maclure: In Search of Appropriate Form. Victoria, Sono Nis Press, 1986.

Documents d'archives:

Collection Samuel Maclure, université de Victoria (en anglais seulement)
http://library.uvic.ca/site/spcoll/guides/sc075.html

Base de données des dessins d'architecture de Maclure (en anglais seulement)
http://triton.library.uvic.ca/arch/recordlist.php

Principaux documents électroniques:

Dictionnaire biographique des architectes du Canada, 1800-1950 (en anglais seulement)
http://dictionaryofarchitectsincanada.org/architects/view/1458

Le Maltwood Arts Gallery and Museum de l'université de Victoria (Le mouvement Arts and Crafts à Victoria, en Colombie-Britannique) (en anglais seulement)
http://center.uvic.ca/arts-crafts/home.html et http://center.uvic.ca/arts-crafts/maclure/architecture.html et http://center.uvic.ca/arts-crafts/maclure/gardens.html

Vancouver Heritage Foundation (en anglais seulement)
http://www.vancouverheritagefoundation.org/

Victoria Heritage Foundation, page principale
http://www.victoriaheritagefoundation.ca/about.html

Victoria Heritage Foundation, les quartiers résidentiels de Victoria
http://www.victoriaheritagefoundation.ca/neighbourhood.html

Heritage Oak Bay (en anglais seulement) http://www.heritageoakbay.ca/index.html

Canadian Architect and Builder http://digital.library.mcgill.ca/cab/

Volume 12, numéro 3 (1899), planche 8
Volume 12, numéro 2 (1899), planche 5
Volume 12, numéro 3 (1899), p. 50
Volume 22, numéro 3 (1908), p. 12-15

Autres documents électroniques:

http://en.wikipedia.org/wiki/Samuel_Maclure (en anglais seulememt)

http://thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0004994

LIENS CONNEXES