Home / Accueil

Chronologie de la guerre de 1812 - D’octobre 1813 à décembre 1813

Chronologie PDF


D'octobre 1813 à décembre 1813

Octobre 1813 

Arrivée de renforts britanniques à Québec : un contingent de la Royal Navy, le 1er bataillon des Royal Marines.

1 octobre 1813

Une escarmouche a lieu près de Châteauguay, dans le Bas-Canada.

2 octobre 1813

Un groupe de 133 Afro-Américains arrive à Halifax en Nouvelle-Écosse en provenance de la baie de Chesapeake.

La guerre de 1812 offre la possibilité aux esclaves afro-américains de s'installer en Amérique du Nord britannique pour y vivre en liberté. L'un des premiers groupes arrive en Nouvelle-Écosse en provenance de la région de la baie de Chesapeake à la suite de l'avancée des Britanniques sur Washington, dans de district de Columbia, et sur Baltimore, dans le Maryland, en août et septembre 1813. La majorité des Afro-Américains qui s'établissent en Nouvelle-Écosse arrivent après la proclamation du vice-amiral Alexander Cochrane en avril 1814, selon laquelle tous ceux qui désirent quitter les États-Unis pour s'installer dans les colonies britanniques peuvent le faire en tant que pionniers libres. Environ 2 000 d'entre eux s'établiront en Nouvelle-Écosse et s'affranchiront ainsi de l'esclavage. Ils constateront cependant, comme l'ont fait les Afro-Américains « loyalistes » avant eux, que la vie en Nouvelle-Écosse compte aussi son lot de difficultés.

4 octobre 1813     

Le navire de la douane américaine Vigilant saisit le corsaire Dart au large du Rhode Island.

 

Des combats se déroulent sur le ruisseau McGregor dans le Haut-Canada. Les forces américaines du major-général William Henry Harrison affrontent l'arrière-garde britannique et amérindienne du major-général Henry Procter.

5 octobre 1813

Bataille de la Thames, dans le Haut-Canada.

Le lac Érié étant désormais dominé par les États-Unis en raison de la défaite de la flotte britannique, le major-général Henry Procter, incapable d'approvisionner sa garnison, se voit obligé d'abandonner sa base d'Amherstburg et se replie en direction de Burlington Heights le long de la rivière Thames. La retraite, mal organisée, se déroule lentement, et les forces du major-général William Henry Harrison rattrapent les Britanniques et leurs alliés autochtones, qui doivent prendre position à Moraviantown pour se défendre. Les soldats britanniques, démoralisés, sont rapidement submergés par la charge des fusiliers montés provenant du Kentucky. Les guerriers amérindiens combattant sur le flanc des Britanniques dans un marécage à proximité battent également en retraite, mais pas avant une lutte intense avec les cavaliers américains. Les alliés subissent de nombreuses pertes, dont la mort du chef shawnee Tecumseh. Grâce à cette victoire, les Américains consolident leur domination sur le Sud-Ouest du Haut‑Canada.

 

Le Portsmouth Packet (anciennement le Liverpool Packet) est capturé par le  HMS Fantome au large de l'île des Monts Déserts, dans le district du Maine. Il sera racheté par son premier propriétaire et reprendra ses activités de corsaire sous son nom d'origine, Liverpool Packet.

6 octobre 1813

L'escadron du commodore Isaac Chauncey sur le lac Ontario s'empare de six des sept navires de transport qui composent un convoi britannique parti de York pour Kingston. Parmi les prisonniers, au nombre d'environ 250, on compte les deux compagnies de flanc du régiment de Watteville.

12 octobre 1813

Des raids américains ont lieu dans la baie Missisquoi, dans le Bas-Canada.

14 octobre 1813

Le major-général William Henry Harrison signe un armistice provisoire à Détroit, dans le territoire du Michigan, avec les Premières nations qui ont rompu leur alliance avec les Britanniques.

16 octobre 1813

 

Le fort Astoria, dans le district du Columbia (pays de l'Oregon), est vendu à la Compagnie du Nord-Ouest.

En décembre 1812, les agents britanniques de la Compagnie du Nord-Ouest transmettent sur la côte du Pacifique la nouvelle du déclenchement de la guerre et de l'approche d'une expédition navale britannique visant à capturer le fort Astoria. Les employés de la Compagnie de fourrures du Pacifique de John Jacob Astor, qui exploitent le fort, espèrent d'abord que des renforts américains arriveront en premier. À l'automne, cependant, aucune aide ne leur est parvenue et, lorsque des marchands de la Compagnie du Nord-Ouest proposent d'acheter le poste, les agents d'Astor négocient un prix avantageux et cèdent le fort de façon pacifique. Le 13 décembre 1813, le commandant William Black du HMS Racoon prend officiellement possession du poste au nom de la couronne et le rebaptise fort George. Après la guerre, le fort est rétrocédé aux Américains, mais dans les faits, il continue d'être exploité par des commerçants de fourrures britanniques jusqu'en 1848.

 

Les premières troupes de l'expédition du major-général James Wilkinson contre Montréal quittent Sackets Harbor, dans l'État de New York, et débarquent sur l'île Grenadier en amont du fleuve Saint-Laurent. L'île servira de point de transit lors de la descente du fleuve.

19 octobre 1813 

Le major-général Wade Hampton traverse la frontière près d'Odelltown, dans le Bas-Canada, et se dirige vers Montréal.

25 octobre 1813

Le commandant en chef américain Jesse Elliott prend le commandement de la flotte du lac Érié lorsque le capitaine Oliver Hazard Perry reçoit l'ordre de se rendre sur la côte est.

25 et
26 octobre 1813

Bataille de la Châteauguay, dans le Bas-Canada.

En octobre 1813, avec la bataille de la Ferme Crysler, la bataille de la Châteauguay met fin à une campagne américaine sur deux fronts contre Montréal. Mis au fait de la percée du major général Wade‑Hampton au Bas-Canada, le lieutenant-colonel Charles-Michel de Salaberry, chargé de défendre le Bas-Richelieu, amorce la construction de postes fortifiés le long de la rivière Châteauguay. Hampton peut compter sur environ 3 000 soldats tandis que Salaberry est à la tête de quelque 400 miliciens et guerriers autochtones et de 1 300 hommes dirigés par le lieutenant-colonel George Macdonell. Hampton divise ses hommes pour attaquer sur deux fronts, droit devant et par le côté. Mais ses brigades se retirent dans la confusion après une escarmouche avec les troupes de Salaberry. Cette importante défaite fait date en raison de ses conséquences stratégiques, soit l'exploit réalisé par quelques miliciens capables de repousser les soldats réguliers de l'armée américaine et le grand nombre de Canadiens français parmi les troupes de défense.

Fin octobre 1813 

L'armée du major-général Wade Hampton bat en retraite jusqu'à Châteauguay, dans l'État de New  York.

Novembre 1813

  Arrivée de renforts britanniques à Québec : le 70e régiment.

 

Grâce à l'arrivée de renforts, les Britanniques peuvent mettre en place un blocus de tout le littoral est des États-Unis au sud de la Nouvelle-Angleterre. Une exemption est accordée à la Nouvelle-Angleterre en partie en raison de la dépendance des Britanniques envers les échanges commerciaux effectués avec cette région au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

 

Les Britanniques commencent la construction d'une route entre la baie de Kempenfelt sur le lac Simcoe et Penetanguishene, sur la baie Georgienne, afin d'ouvrir une nouvelle voie qui servira à l'approvisionnement du fort Mackinac dans le Michigan et de postes plus à l'ouest. La nouvelle route remplace celle qui a été perdue lorsque les Américains ont pris le contrôle du lac Érié en septembre 1813.

1 et 2 novembre 1813

Une escarmouche a lieu à French Creek, dans l'État de New York. Des forces navales britanniques provenant de Kingston attaquent sans succès les navires transportant l'armée du major-général James Wilkinson sur le fleuve Saint-Laurent.

3 novembre 1813

Des troupes américaines attaquent Tallushatchee, au Mississippi, un village de la nation Muscogee (Creek).

6 novembre 1813

L'armée du major-général James Wilkinson, transportée à bord d'une flottille de bateaux, est la cible de coups de feu mais réussit à passer le fort Wellington à Prescott, dans le Haut-Canada, pendant la nuit. L'armée continue sa descente du fleuve Saint-Laurent, en route pour attaquer Montréal, dans le Bas-Canada.

9 novembre 1813

Des troupes américaines menées par le major-général Andrew Jackson défont les guerriers Red Stick Muscogee (Creek) qui assiègent Talladega, au Mississippi, un village Muscogee (Creek) allié aux Américains.

10 novembre 1813

Des combats ont lieu au ruisseau Hoople, dans le Haut-Canada.

Pendant la campagne américaine du fleuve Saint-Laurent qui vise à capturer Montréal, le major‑général James Wilkinson débarque des troupes aux rapides du Long Sault et charge le brigadier-général Jacob Brown et 2 500 soldats et officiers de dégager la route menant à Cornwall, dans le Haut-Canada, et de saisir les provisions se trouvant dans la ville, dont la force a grand besoin. Tandis qu'il est arrêté au ruisseau Hoople pour réparer un pont, Brown est attaqué par 300 miliciens locaux commandés par un officier régulier britannique, le major James Dennis du 49e régiment d'infanterie. Cachés dans les arbres, les miliciens occupent une position avantageuse mais sont lentement repoussés par la force américaine, beaucoup plus nombreuse. Dennis réussit tout de même à retarder suffisamment l'avancée américaine pour permettre aux Britanniques de protéger leurs provisions de Cornwall en les expédiant dans 150 chariots jusqu'à Coteau-du-Lac, dans le Bas‑Canada.

 

Des canonnières britanniques commandées par le capitaine de la Royal Navy William Mulcaster attaquent les canonnières américaines qui protègent la flottille de bateaux transportant l'armée du major-général James Wilkinson sur le fleuve Saint-Laurent. Les Britanniques battent en retraite lorsqu'ils sont la cible de tirs d'artillerie provenant de la rive américaine du fleuve.

11 novembre 1813

Bataille de la Ferme Crysler, dans le Haut-Canada.

En octobre, le major-général James Wilkinson lance une campagne coordonnée pour capturer Montréal en mettant à profit les 7 000 à 8 000 soldats stationnés à Sackets Harbor. Il doit se joindre à l'armée du major-général Wade Hampton, qui s'approchera de Montréal en remontant la rivière Richelieu. La force du lieutenant-colonel britannique Joseph Morrison, qui compte environ 1 100 hommes, pourchasse la flottille de Wilkinson sur le fleuve Saint-Laurent. Lorsque les Américains font volte-face pour engager le combat avec 3 000 de leurs hommes, les Britanniques débarquent et s'installent dans une position défensive avantageuse sur le champ de John Crysler . Après une bataille sanglante, les troupes de Wilkinson remontent rapidement dans leurs embarcations. Elles descendent le fleuve jusqu'à French Mills, dans l'État de New York, où elles passeront l'hiver, abandonnant leur projet de capturer Montréal lorsqu'elles apprennent la défaite de Hampton à Chateauguay .

12 novembre 1813

Un ouragan s'abat sur Halifax en Nouvelle-Écosse et cause d'importants dommages aux navires de l'escadron de la Royal Navy.

13 novembre 1813

Une escarmouche a lieu au ruisseau Nanticoke , dans le Haut-Canada. Les miliciens du comté de Norfolk assaillent un groupe de sympathisants des Américains. On rapporte quelques morts des deux côtés.

24 novembre 1813

L'unité de milice des volontaires loyaux de London est formée dans le Haut-Canada.

25 novembre 1813

L'unité de milice des volontaires loyaux de Kent est formée dans le Haut-Canada.

29 novembre 1813

Bataille d'Autosse, dans le territoire du Mississippi. Même si elles infligent des pertes importantes à une force de guerriers de la nation Muscogee (Creek), des troupes américaines venues de Géorgie ne réussissent pas à remporter une victoire absolue.

10 décembre 1813

La ville de Niagara dans le Haut-Canada est incendiée. 

En décembre 1813, le brigadier-général américain George McClure ne dispose plus que de 100 soldats pour défendre sa base de Niagara. Le 10 décembre, n'ayant donné qu'un court préavis aux citadins, il ordonne la destruction de la ville et renvoie ses hommes au fort Niagara, dans l'État de New York.  Les hommes âgés ou malades, les femmes et les enfants se retrouvent soudainement sans abris en pleine tempête de neige. Les traîtres « Volontaires canadiens », dirigés par Joseph Willcocks, incendient alors la première capitale du Haut-Canada et se livrent au pillage parmi les habitants désemparés. Les troupes britanniques et canadiennes arrivent ce soir-là : elles sont incapables de sauver les bâtiments de la ville mais constatent que le fort George est en meilleur état, ayant conservé ses pièces d'artillerie et son matériel de campement. McClure, qui a contrevenu à ses ordres, sera forcé de démissionner.

13 décembre 1813

Le lieutenant-général Gordon Drummond prend le commandement du Haut-Canada. Il est le premier officier général né au Canada à servir dans l'armée britannique.

15 decembre 1813

Une escarmouche a lieu à la maison de McCrae, dans le Haut-Canada.

À la suite de la défaite britannique de Moraviantown le 5 octobre 1813, les Américains dominent la vallée du cours inférieur de la Thames. Ils envoient un détachement de 40 soldats et officiers, principalement du 26e régiment d'infanterie des États-Unis, à la ferme de Thomas McCrae pour en faire un poste d'observation. Ayant reçu l'ordre de descendre la rivière pour récupérer du bétail, le lieutenant britannique Henry Medcalf et 32 hommes des milices de Norfolk et de Middlesex, des volontaires de Kent et des Provincial Dragoons tombent sur les Américains et les encerclent : ils tuent un homme et capturent les autres, qu'ils ramènent à Long Point dans le Haut-Canada. Après cette escarmouche, les Américains ne stationnent plus de troupes si loin en amont de la rivière, mais lancent plutôt des raids dans le secteur, comme celui à l'origine de la bataille de Longwoods, dans le Haut-Canada, en mars 1814.

17 décembre 1813

La milice du Bas-Canada lance un raid sur Derby, au Vermont. Elle s'empare de provisions et incendie des casernes et des entrepôts.

19 décembre 1813

Les Britanniques prennent le fort Niagara, dans l'État de New York, lors d'une attaque-surprise en pleine nuit.

Pendant la nuit du 18 au 19 décembre 1813, en pleine tempête de neige, des troupes britanniques et des miliciens canadiens volontaires traversent la rivière Niagara vis-à-vis Youngstown et attaquent le fort Niagara. L'avant-garde, dirigée par le sergent britannique Andrew Spearman, traverse le village de Youngstown sans se faire remarquer, puis tue ou capture les gardes postés à l'extérieur du fort. Le groupe réussit à ouvrir les portes principales du fort, et les attaquants se précipitent à l'intérieur. Après une lutte acharnée, le fort est pris et une grande quantité d'armes et de provisions est saisie. Soixante-dix-neuf Américains sont tués ou blessés, et 350 se rendent. Parmi les attaquants, on compte cinq morts et six blessés. Les Britanniques occupent le fort Niagara et contrôlent l'embouchure de la rivière jusqu'à la fin de la guerre de 1812.

Du 19 au
30 décembre 1813

Les Britanniques et leurs alliés amérindiens luttent contre des troupes américaines à Lewiston et au fort Schlosser. Ils incendient Lewiston, l'établissement de Tuscarora, Black Rock et Buffalo, tous dans l'État de New York, pour se venger de l'incendie qui a détruit Niagara, dans le Haut-Canada.

Le 19 décembre, une force britannique et amérindienne inflige une défaite à la milice américaine à Black Rock. Le 30 décembre, la troupe de miliciens américains sous les ordres du major-général Amos Hall est vaincue près de Buffalo. Les Britanniques incendient Lewiston, Tuscarora, Black Rock et Buffalo en représailles à l'incendie de Niagara. Plus de 300 maisons sont brûlées, et toute la frontière du lac Ontario jusqu'au lac Érié est dépeuplée. Quatre goélettes armées américaines sont également incendiées, et de vastes quantités d'armes et de provisions militaires sont saisies ou détruites. À Lewiston, dans l'État de New York, un certain nombre de civils américains sont tués par des Amérindiens. L'assaut sur l'établissement de Tuscarora convainc des guerriers onondowahgah (seneca) et skaruhreh (tuscarora) de joindre le camp des États-Unis. 

23 décember 1813

Des forces américaines attaquent Eccanachaca au Mississippi, un village de la nation Muscogee (Creek).

25 décembre 1813

Le HMS Belvidera capture l'USS Vixen au large du Delaware.

 

← Précédent    |    Suivant →

Chronologie de la guerre de 1812


Section 1 : De 1775 à novembre 1811
Section 2 : De janvier 1812 à juin 1812
Section 3 : De juillet 1812 à septembre 1812
Section 4 : D'octobre 1812 à décembre 1812
Section 5 : De janvier 1813 à mars 1813
Section 6 : D'avril 1813 à juin 1813
Section 7 : De juillet 1813 à septembre 1813
Section 8 : D'octobre 1813 à décembre 1813
Section 9 : De janvier 1814 à mars 1814
Section 10 : D'avril 1814 à juin 1814
Section 11 : De juillet 1814 à décembre 1814
Section 12 : De janvier 1815 à 1871

Site web officiel du Gouvernement du Canada du bicentenaire de la guerre de 1812

LIENS CONNEXES